À flanc de coteaux

La rivalité de cette vallée était celle du ruisseau envers le vent. Les fleurs partout défiaient la gravité, verticales à l’acharnement dans une pente qui ne cessait de s’incliner vers son torrent. Au pied des vignes, des chevaux courraient en liberté tandis que l’aubergiste, au loin dans sa maison, écoutait du YoYo-Ma à tue-tête.

Read more "À flanc de coteaux"