Désolé Brigadier

Cet article ne correspond pas réellement à la ligne éditoriale de ce site, c’est pourquoi je vous prie de le lire avec autant de distance qu’impose le second degré… Et de rire un peu! Je m’excuse d’avance pour mes professeurs, qui me lisent et devront encore plus reconnaître mes errances inquiétantes, mes proches, et globalement un peu tout ceux qui s’attendent à du haut de gamme.

13090228_10209262526702833_931348148_n.jpg

Tout a commencé sur Facebook, des petites piques amicales avec mon ami Brigadier du blog Chistole Audax Club, dont je ne mettrai pas de lien direct ici faute de quoi je finirai affilié avec les prostituées d’Hénin Beaumont. (Allez un petit effort: Chistole Audax Club de Picardyfornie)

26572524826_abbdb891db_o

Après mon commentaire à la fois distingué, raffiné et subtil, je ne pouvais m’attendre qu’à m’en prendre sur la tronche. Il est si décevant que cet homme roule des montures en titane et que le week-end je le retrouve sur un vulgaire fat-bike en alu oxydé. Mais que faire face à un tel affront? Mon “fixie2merde en tuyaux de chauffage”, une hérésie. C’est le plus bel acier, peint par mes soins, aimé pendant tant d’heures et jeté contre des barrières avec tant de délicatesse. Facebook, à l’ère du chaos, me confrontait en duel. Brigadier, courbé et l’arme en joue, imposait une réaction, alors, le chargeur plein de caféine et de pignon de 18, j’ai décidé de me défendre par la bravoure et le pastiche.

25996296283_0597d77bce_b

En cet ignoble après-midi d’hiver à Lyon, le déluge qui tombait n’avait d’égal que le vent froid qui sifflait. Brigadier, sûrement planqué en terres Picardes, devait être en train de lustrer un vélo en titane avec son affreux Bulldog, ne s’attendant à rien. J’ai enfilé ma plus belle tenue de pluie, décidé comme jamais, et j’ai attrapé cet objet de contemplation splendide et customisé, source d’éveils mirifiques, truculents, somptueux et élégants. Je suis allé rouler, comme dans ses médiocres quartiers de Picardie: sur le plat, dans le vent, sous la pluie. Ça me rappelait un peu nos moments à bouffer des frites chez Dédé cet été. (Vous pouvez en lire plus ici.)

26572539116_813c0c1035_b

Avec mon gps Garmin, on a décidé de tailler vers le Nord, en passant par l’Est et le Sud parce que faut pas déconner quand même, on est pas là pour faire des tours du quartiers. J’en profite pour vous dire que j’ai mis les nouvelles cartes OpenStreet Maps 2016 dedans et que c’est de la bombe sévère, y’a même les supérettes et les points d’eaux affichés en plus des toilettes publics et j’en passe. Au départ c’était sec, j’ai même cru rentrer chez moi sans avoir des traces de pluie sur les jambes dignes de toilettes SNCF, mais rien n’y a fait, très vite c’était la grosse drache et je me suis arrêté pour un pit-stop et café chez ma douce. Aussitôt requinqué, je mets cap plein Nord et garmin me propose affectueusement un itinéraire à l’abri du vent en sélectionnant des routes avec haies (j’vous jure, du caviar).

25995385263_74540b2dd7_b

Après quoi je suis passé par des bleds marrants, parce que bon c’est rigolo le pignon fixe mais jamais arrêter de pédaler c’est usant du coup on cherche des excuses pour se la couler douce. Après Rio de Janneyrias, c’était un autre panneau qui faisait un joli clin d’oeil aux villes de la côte d’Opale et de Picardie (Cucq, Berck, Montreuil et Machy).

26572466386_d054cafb08_b26599622285_2f306ed431_b

Je suis allé titiller les pré-Alpes avec mon fixie d’ancêtre, mais après Ambérieu-en-bugey les cols ressemblaient au loin à de la vraie montagne et d’ici le mont Blanc te calme d’entrée de jeu avec ses gros yeux, comme quand tu redemandes du dessert à la cantine. Du coup arrivé à Crémieu j’étais salement trempé, tellement que t’as l’impression d’être un pantin sans pieds quand tu marches et que tu peux plus sentir ton cul à travers le bibshort. Du coup beh je suis rentré dans un gentil shop faire un arrêt pour profiter des toilettes, vider mon stock de pâtes de fruits et repartir comme un ours qui a pillé une ruche. J’ai eu le cul bordé de nouilles quand le mec à commencé à me parler pendant 30 minutes de cadres en titane, custom sur-mesure, réglé par Mécacote et compatible disques: j’avais encore retrouvé Brigadier.Je vous invite à aller faire un tour dans ce magasin ça s’appelle CycleWheel à Crémieu et le mec est passionné et à l’écoute. Je me suis planqué un peu le temps de me réchauffer pour essayer de réveiller ces pieds et ces mains, puis après je suis reparti vu que je suis pas venu pour la météo et le tourisme visiblement. J’ai bien fait d’écouter papa-Chilkoot Luc Royer, qui plaide en faveur du pignon fixe avec des petits ratios histoire de mouliner “ça va aussi vite, tu verras”, “plus jamais à l’arrêt dans les cols”. Du coup, transmission totalement silencieuse à base de 46 x 18 avec la belle couronne vélosolo et le pignon Victoire Cycles.

https://connect.garmin.com/activity/embed/1139062680

En hommage à toute cette région meurtrie qu’est le Nord, où consanguinité se mêle avec odeurs de méthane, j’ai senti des larmes me couler le long des joues (c’était pitetre la pluie) en passant devant des montagnes, chose que malheureusement un vrai Nordiste ne verra jamais. C’est tout un biome, c’est tout un caractère, c’est tant de sensations auxquels ils renoncent… Pourtant ça aide à évacuer la bière!

Histoire de t’instruire un peu je t’offre un peu de rap, une musique lyonnaise empreinte de bon goût: chose qui manque à tes ripailles en baie de Somme.

En résumé, aujourd’hui j’ai pris une excuse bidon qu’un pote m’a tendue sur un plateau. Je suis allé rouler en croisant des psychopathes fétichistes qui mettent des vélos sous la pluie toute l’année. J’ai kiffé ma race sur un truc en acier sans dérailleur et où tu peux pas arrêter de pédaler pendant presque quatre heures. Il a tellement plu que même Moïse n’aurait pas voulu fendre toute cette eau avec ses pneus. Mais parce que Lyon, quoi qu’on en dise, ce sera toujours plus chic que le NPDC, j’ai quand même eu le droit à des éclaircies dignes d’un mois d’Avril, j’ai même rencontré par-ci par-là des très jolis coins. Encore et toujours, je suis rentré souriant comme le pape avec des réfugiés.

25995458723_4ba6cbdb94_b

DSCF8509

Partagez Bicyclettres avec des amis !

3 thoughts on “Désolé Brigadier

  1. Ça se passe comment chez vous? Vous êtes complétement perchés et pas tous seuls dans vos têtes?

    Putain j’adore ce que vous faites l’un comme l’autre nom de nom. Ce blog me donne des fourmis dans les jambes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *