Funambule!

DSCF8320.JPG

Roule, tes souvenirs sont devant !

Sur le blog En route pour l’enthousiasme se trouve un très bel article, “Un petit tour de bicyclette” que je vous invite à lire, montrant combien il est bon de reprendre la route sans forcer après les excès de fin d’année, ou bien même après un long moment sans toucher son vélo. Je pourrais certainement m’essayer à dire la même chose mais il l’a merveilleusement résumé, à sa manière et avec de belles images. Alors pourquoi ce billet ?

     Vous voulez depuis un moment aller visiter une ville ou une région ? Vous souhaitez faire un saut chez des amis à l’autre bout de la France ? Ou bien peut-être que vous souhaitez aller voir une œuvre d’art quelque part ?  Vous en avez marre de la routine, de ne pas trouver les occasions de pédaler ?

Oubliez un peu la performance, enfourchez votre vélo préféré puis partez une heure ou deux, ou pourquoi pas, un grand week-end sur la route, au rythme de vos envies.  De bons phares, une carte, une tenue chaude mais respirante et un endroit où passer la nuit … Vous reviendrez assurément le sourire aux lèvres ! À trop rouler les yeux rivés sur le Garmin et tous les capteurs de puissance, cadence, rythme cardiaque, dénivelé, vent, ou que sais-je, on oublie parfois qu’aller vite ne veut pas dire arriver plus tôt ni prendre un plaisir immense des paysages qui s’offrent à nous. À quelques kilomètres des grandes villes, vous entrerez déjà dans la campagne, loin du bourdonnement ou bien en montagne avec le vent qui souffle dans les cols, sans voitures.   Partez à vélo ! C’est beaucoup plus accessible que vous ne le pensez, mais surtout, même si vous reviendrez peut être casséspar la distance ou la pente, vous reviendrez satisfait d’avoir exploré une région et accompli une si belle évasion par la force de votre tête et vos jambes.

      En danseuse dans les cols, en oscillant le guidon pour rester véloce, le funambule qui est en vous se réveillera. Peut-être que le compteur n’indique que seize kilomètres heure, mais vous êtes vous déjà senti plus vivants ? Il est probable que comme moi vous ayez envie de hurler de joie, la passion qui nous anime se faisant sentir encore plus dans ces moments de solitude dans l’Hinterland, après le boulot ou bien pour se préparer à commencer une nouvelle semaine. Et peut-être qu’au détour d’une route vous tomberez, béats et essoufflés, sur une vieille citadelle de pierres dorées ou sur un château abandonné, sur une ferme au fumier vaporeux ou bien une rivière qui se laisse couler sous l’œil réchauffant du Soleil … Peut-être aussi que dans un col, vous grimperez avec un autre cycliste qui partagera avec vous une conversation essoufflée jusqu’au sommet du col, ou la fin de la sortie. Perdez-vous et rêvez de bonnes échappées, sillonnant la France à vélo par la route ferme ou les sentiers de poussière, quand il pleut à faire glisser l’horizon ou bien quand il fait si chaud que le bitume va se fendre. Rêvez de ces nuits, à dormir au coin d’un feu promptement agencé en mangeant des knackis-polenta et en buvant du vin blanc avec une enceinte de musique qui bourdonne, tandis que votre vélo gît dans l’herbe épaisse.

DSCF8319.JPG

      L’hiver est doux comme rarement, la meilleure manière de savoir si vous êtes assez bien équipés et de sortir et de rouler, vous jugerez en revenant si vous l’étiez, avec, à coup sûr, de très belles surprises.

Partagez Bicyclettres avec des amis !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *